Français

Français (145)

Children categories

Acces aux soins de sante temp

Acces aux soins de sante temp (13)

80% de la population sénégalaise ne sont pas couverts contre le risque maladie si jamais ils tombent malades. L’objectif global de ce programme est l’accès des consommateurs défavorisés aux soins de santé comme un droit humain.
 
Le nouveau gouvernement issu des élections de mars 2012 a promis la mise en place de la Couverture maladie universelle (CMU). CICODEV, tout en saluant l’initiative, a estimé qu’il fallait une veille citoyenne pour que cette promesse de campagne devienne effective.
 
Avec l’appui de ses partenaires ONU Femmes, la Fondation Rosa Luxemburg et OSIWA, CICODEV Africa  a lancé une campagne de plaidoyer pour l’effectivité et la pérennité de la CMU axée autour de quatre objectifs spécifiques :
 
-    La vulgarisation de la CMU pour son appropriation par les citoyens ;
-   L’adoption d’un cadre juridique pour sécuriser la CMU et précisant le panier de biens et services, le parcours de soins, les modalités de reddition de comptes ;
-    L’augmentation graduelle du budget alloué à la CMU ;
-    L’allocation d’une grande partie de ses ressources aux maladies qui affectent prioritairement les femmes.
 
Des observatoires ont été mis en place dans 9 localités au Sénégal pour veiller à l‘effectivité de la mise en œuvre de la CMU.
 
Ce programme bénéficie de l’appui technique du Ministère de la santé et de l’action sociale du Sénégal à travers la Cellule d’Appui à la Couverture Maladie Universelle.

View items...
Accaparement des terres et securite alimentaire temp

Accaparement des terres et securite alimentaire temp (9)

Ce  programme vise globalement à instaurer la Sécurité alimentaire et nutritionnelle, par un accès régulier des consommateurs urbains, périurbains et ruraux à des denrées de première de manière durable.
 
Il est composé de cinq (5) projets :
 
- La régulation du marché pour la disponibilité des denrées de première nécessité en quantité et qualité, l’effectivité de la concurrence pour des prix justes et une distribution transparente.
 
- La sécurité foncière pour un accès des producteurs (65% de la population active) au premier facteur de production qu’est la terre. Les études de CICODEV montrent qu’en l’espace de 10 ans (2000 à 2010), au moins 657,753 hectares de terres ont été attribués à 17 sociétés au Sénégal. Ce chiffre représente 16.45% des terres cultivables du pays.  Ces transactions se sont faites souvent dans des conditions peu transparentes au détriment des petits producteurs ruraux.
 
- La promotion du consommer local. Le Sénégal importe annuellement plus de 425 milliards de francs CFA de denrées de consommation composées de blé, riz, farine, lait et pâtes alimentaires (Ministère du Commerce, Sénégal. 2012).
Ce projet vise à inverser le caractère extraverti des choix et modèles de consommation en levant les obstacles à la transformation et la distribution des produits locaux.
 
- L'agroécolgie: Ce projet vise à promouvoir et à diffuser les bonnes pratiques agroécologiques pour une agriculture et une gestion durable des ressources naturelles (terres, eau, semences)
 
- L’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’alimentation des ménages défavorisés en promouvant l’agriculture urbaine sur tables pour les femmes et ménages urbains et péri urbains défavorisés.
 
A lire ...

View items...
Le Sénégal intéressé par l’expérience du Partenariat public-privé du Kenya
18 mar 2015

Le Sénégal intéressé par l’expérience du Partenariat public-privé du Kenya

Le Sénégal veut s’inspirer du succès du Partenariat public-privé (Ppp) du Kenya. Ce pays a, en effet, réussi..

ZIGUINCHOR - INAUGURATION DE L’HOPITAL DE LA PAIX ET RECEPTION DU 2EME SCANNER DE   L’HOPITAL REGIONAL  : APPEL A L’ADHESION MASSIVE A LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE
23 fé 2015

ZIGUINCHOR - INAUGURATION DE L’HOPITAL DE LA PAIX ET RECEPTION DU 2EME SCANNER DE L’HOPITAL REGIONAL : APPEL A L’ADHESION MASSIVE A LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

 santePourTous

ZIGUINCHOR - INAUGURATION DE L’HOPITAL DE LA PAIX ET RECEPTION DU 2EME SCANNER DE L’HOPITAL REGIONAL : APPEL A L’ADHESION MASSIVE A LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE»...

Lire la suite

Les Pays-Bas finance l'électrification solaire de 120 établissements de santé

 santePourTous

Les Pays-Bas finance l'électrification solaire de 120 établissements de santé...

Lire la suite

Pr Awa Marie Coll Seck, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale : « La Cmu a besoin d’un budget de 27   milliards de FCfa par an, alors que nous n’avons que 15 milliards »
01 fé 2015

Pr Awa Marie Coll Seck, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale : « La Cmu a besoin d’un budget de 27 milliards de FCfa par an, alors que nous n’avons que 15 milliards »

Exécution de la Couverture maladie universelle, stratégies de lutte contre les maladies chroniques, défis de l’accueil et de la gestion des urgences dans les structures sanitaires sénégalaises… Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le Pr Awa Marie Coll Seck, passe en revue toutes ces questions dans cette interview.

Les journalistes invités à accompagner la Couverture maladie universelle (CMU)

 sante afrique

Les journalistes invités à accompagner la Couverture maladie universelle (CMU) ...

Lire la suite

COOPÉRATION LILLE - SAINT-LOUIS : le plateau médical du poste de santé de Diameguène, relevé.

 santePourTous

COOPÉRATION LILLE - SAINT-LOUIS : le plateau médical du poste de santé de Diameguène, relevé....

Lire la suite

COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE : grande réunion publique d’information à Saint-Louis, le 27 janvier   2014.
01 fé 2015

COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE : grande réunion publique d’information à Saint-Louis, le 27 janvier 2014.

Saint-Louis du Sénégal a accueilli une réunion publique d’information sur la couverture maladie universelle, le 27 janvier 2015, à la Place Abdoulaye Wade.
Cette activité entre dans le cadre d’un programme global comprenant plusieurs Réunions Publiques d’Informations (RPI) organisées par CICODEV en collaboration avec le Ministère de la Santé et de l’Action sociale, l’Union nationale des Mutuelles de Santé, les Bajenu Gox et leurs démembrements dans chacune
des localités ciblées.

Approvisionnement en médicaments: contraste entre la PRA et les postes de santé de Tambacounda
31 jan 2015

Approvisionnement en médicaments: contraste entre la PRA et les postes de santé de Tambacounda

L’observatoire du CICODEV à Tambacounda a décelé un ‘’contraste énorme’’ en matière d’approvisionnement en médicaments entre la Pharmacie nationale d’approvisionnement et la pharmacie régionale d’approvisionnement (PRA) bien ravitaillées d’une part, et d’autre part, les postes de santé en rupture de stocks.

L’Observatoire du CICODEV à Tambacounda a révélé dans son rapport sur la période de mai à juin, un ‘’contraste énorme’’ entre un sommet de la pyramide (PNA et PRA) bien ravitaillé et une base où les postes de santé sont frappés par des ruptures de stock fréquentes, particulièrement concernant les médicaments génériques, a dit Amadou Cheikh Kanouté, directeurs des exécutif de l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV) .

M. Kanouté s’adressait, samedi, à des journalistes au terme d’une réunion publique d’information sur la CMU qui se tenait dans le jardin de la mairie, et qui s’inscrit dans la campagne ‘’Pérennisons la CMU’’, lancée par la CICODEV.

A Tambacounda, 75% des structures de santé avaient indiqué être en rupture de stock durant la période d’observation de mai à juin. Concernant les médicaments génériques pour enfants de 0 à 5 ans, 50% des antipaludiques et 25% des anti-diarrhéiques étaient en manque, a rapporté M. Kanouté.

Ces ruptures sont dues au ‘’retard’’ dans le remboursement des postes de santé, après les prises en charge gratuite en faveur des enfants de 0 à 5 ans. Ce qui les empêche de s’approvisionner à nouveau en médicaments, a dit le directeur exécutif du CICDV, citant le rapport.

Fatick: la professionnalisation des mutuelles de santé préconisée

 KHAYAMBAYE

Fatick: la professionnalisation des mutuelles de santé préconisée...

Lire la suite

Les collectivités locales confrontées à une ’’insuffisance notoire’’ de ressources pour la CMU (étude)
01 fé 2015

Les collectivités locales confrontées à une ’’insuffisance notoire’’ de ressources pour la CMU (étude)

01 Février 2015 - Les collectivités locales peinent à participer efficacement à la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU), en raison d'une insuffisance notoire de ressources financières permettant de financer le secteur de la santé, révèle une étude de l'Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV).

"Les communes, anciennes comme nouvellement consacrées par l'acte 3 de la décentralisation, font face à une insuffisance notoire de ressources financières pour correctement prendre en charge la compétence santé en général et la CMU en particulier", note cette étude récemment menée dans neuf collectivités locales du Sénégal.

Le document a été rendu public mercredi lors d'une réunion publique d'information sur la Couverture maladie universelle (CMU) à Kébémer, dans la région de Louga (nord).
"Dans toutes les communes où les observateurs ont pu avoir accès aux budgets, le constat est que les ressources financières consacrées au secteur de la santé sont revues à la baisse bien que leur participation au financement de la CMU leur ait été dévolue par le nouveau code général des collectivités locales", lit-on dans ce document.

Il signale que le budget de la commune de Saint-Louis pour l'exercice 2014 a par exemple enregistré une baisse de 9 %, celui de Ziguinchor une réduction de 13 % pour l'exercice en cours.

Le budget de la commune de Tambacounda (est) a pour sa part enregistré une baisse de 12, 5 % par rapport à celui de l'année 2014, tandis que celui de Kolda (sud) a connu une réduction de 4 % par rapport à la même période, selon la même source.

L'une des conséquences de cette baisse généralisée réside dans l'affectation de budgets résiduels affectés à la santé en général et à la CMU en particulier. Il ressort de l'étude, que les collectivités locales allouent en moyenne 1, 5 % de leurs ressources au secteur de la santé pour l'exercice en cours.

Sur cette base, la commune de Kolda va consacrer 1, 5 % de son budget au financement de la santé, contre 3 et 3,5% respectivement pour celle de Wakhinane Nimzat et Kébémer (Nord). Ziguinchor, la capitale sud du pays, va allouer 5, 5 % de son budget à la santé.

Cette situation résulte d'une part de la faible capacité de mobilisation de ressources financières par les collectivités locales, et d'autre part, de leur dépendance quasiment des fonds de dotation de la décentralisation (FDD).

L'ONG CICODEV est l'un des partenaires du ministère de la Santé et de l'Action sociale dans le suivi de la mise en œuvre de la CMU, une initiative du gouvernement sénégalais visant à assurer à la population sénégalaise une couverture maladie à hauteur de 80 % d'ici à 2017.

Source: http://news.adakar.com