31 août 2016

Macky Sall à la Cctv : « Il faut lutter contre l’évasion fiscale » Featured

333

Macky Sall à la Cctv : « Il faut lutter contre l’évasion fiscale »

Nairobi - 30 Août 2016. Le président de la République, Macky Sall, a quitté Nairobi, au Kenya, hier, à destination de la Chine où il prendra part, en sa qualité de président du Nouveau partenariat pour le développement économique de l’Afrique (Nepad), au Sommet du G20, prévu les 4 et 5 septembre 2016 à Hangzhou, annonce un communiqué du service de presse de la présidence de la République. Ce sommet sera la onzième réunion du groupe des 20 (G20), qui regroupe les principales économies avancées et émergentes du monde. Le thème de cette rencontre est « vers une économie mondiale innovante, revigorée, interconnectée et inclusive ». La Chine tentera de faire de ce sommet du G20 la plateforme de propositions d’un nouveau modèle de gouvernance mondiale, avec une plus grande implication des pays en développement. Le document poursuit que le chef de l’Etat profitera de cette visite pour raffermir la coopération dynamique qui existe entre le Sénégal et la Chine.

Macky Sall à la chaine publique chinoise : « Il faut lutter farouchement contre l’évasion fiscale »
Une nouvelle fiscalité mondiale et plus d’investissements et de partenariats pour l’Afrique, ce sont les deux domaines dans autour desquels, le président Macky Sall va axer son intervention au cours du sommet du G20 prévu Hangzhou.

En prélude au Sommet du G20, prévu les 4 et 5 septembre 2016, à Hangzhou, le chef de l’Etat Macky Sall a plaidé pour un changement du cadre de la fiscalité internationale. Interrogé par la section française de la Cctv, chaine publique chinoise, Macky Sall a souhaité voir les leaders du G20 opérer « une lutte farouche contre l’invasion fiscale ».

Car, pour lui, l’Afrique a toujours été exploitée par les entreprises et multinationales qui opèrent dans les secteurs capitalistiques, en bénéficiant « des exonérations totales » en matière de fiscalité. « Or, aujourd’hui, a expliqué Macky Sall aux journalistes chinois, pour financer le développement du continent, nous avons besoin de compter sur les ressources internes mobilisées. Il faut changer le cadre de la fiscalité internationale et faire en sorte que la richesse qui est créée sur place puisse générer des revenus a pour les pays qui disposent de ces ressources naturelles ». Pour le président sénégalais, seul le changement de la fiscalité pourra permettre à l’Afrique de profiter des échanges économiques internationaux et d’être moins dépendante de l’aide internationale. « Nous pourrons ainsi inverser la tendance et l’Afrique n’aurait plus besoin de faire de la demande d’aide. Parce que la généralisation des taxes pourra  contribuer, de façon positive, au développement de l’Afrique. J’attends que les leaders du G20 nous aident sur ce point. Déjà, une initiative est en cours contre l’évasion fiscale, mais il faut acter cela par des décisions importantes », a-t-il expliqué.

Pour le président de la République qui sera le porte-voix de l’Afrique durant ce Sommet, l’Afrique a, aujourd’hui, surtout besoin d’investissements et de partenariats. Car pour Macky Sall, « l’aide n’a jamais développé un pays ou un continent ». Toutefois, pour le président Sall, ce partenariat doit être centré sur un « intérêt mutuel » de façon à ce que les entreprises et les gouvernements africains puissent accéder à des ressources à long terme qui soient moins chères et qui permettent le développement.

Une telle approche est gagnant-gagnant, selon le président Sall. « Chacun y gagne, puisque les entreprises chinoises pourront se déporter et travailler ainsi que les entreprises internationales. L’Afrique participera à son développement. Les financements pourront permettre à nos économies de rattraper le retard qui a été observé dans le domaine des infrastructures, mais aussi de l’énergie et de tous les autres secteurs prioritaires », a expliqué Macky Sall.

Se prononçant sur le thème du Sommet : « Construire une économie mondiale, dynamique,  innovatrice, interconnectée et inclusive », Macky Sall estime qu’il correspond « exactement » aux visions que les leaders africains ont de l’Afrique. Notamment la vision 20-63 écrite et adoptée par l’Union africaine. Il a d’ailleurs remercié les autorités chinoises d’avoir choisi un tel thème. « La vision chinoise correspond à la notre sur l’émergence en Afrique qui est de participer dans des économies interconnectées, avec une innovation technologique, mais aussi d’avoir ait une économie solidaire avec plus de bonheur pour les populations à travers des services de base, la santé, l’éducation, l’hygiène, l’assainissement et l’habitat », a dit Macky Sall, tout en précisant que les questions de sécurité sont devenues aussi des « priorités absolues » pour le continent. Des questions qui constituent des menaces pour la stabilité des Etats, pour la croissance et pour le développement.

Enfin, Macky Sall est revenu sur les nombreux efforts que la Chine effectue en faveur de l’Afrique. Il a rappelé l’engagement pris par le président chinois Xi Jinping, lors du dernier sommet sino-africain, à Johannesburg, de mettre à la disposition de l’Afrique 60 milliards de dollars. Un an après cet engagement, les 2/3 de cette somme sont quasiment consommés. Ce qui à ses yeux, « une performance remarquable ».


Source: www.lesoleil.sn

 

 

Le Bureau

CICODEV Africa

L'Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement.

  • +221 33 865 05 01 (9:00 - 18:30 GMT)
  • BP: 24345
  • CP: 12300 Ouakam 
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 4, Route de l'Aéroport
  • Yoff
  • Dakar - Sénégal

Suivez-nous