22 juin 2015

Maïmouna Ndoye Seck, ministre de l’Energie à «Grand jury» – «La hausse de l’électricité n’est pas à l’ordre du jour» Featured

1157

GFM – 21 Juin 2012 - (Dakar) Invitée de l’Emission «Grand Jury» de la Rfm, animée par Mahmoudou Ibra Kane, Maïmouna Ndoye Seck, ministre de l’Energie a, entre autre, plaidé pour le secteur de l’énergie.

21 Juin 2012 - (Dakar) Invitée de l’Emission «Grand Jury» de la Rfm, animée par Mahmoudou Ibra Kane, Maïmouna Ndoye Seck, ministre de l’Energie a, entre autre, plaidé pour le secteur de l’énergie qui est en train de faire sa mue. Elle a confié au tribunal de Grand Jury que «la hausse de l’électricité n’est pas à l’ordre du jour». Gfm.sn est revenu sur certains passages.
«Le secteur de l’électricité au Sénégal, c’est comme un enfant qui a rampé depuis longtemps et qui a commencé à marché. Depuis plus de 10 ans, le secteur à traversé d’énormes difficultés, avec l’arrivée du Président Sall, des solutions sont en train d’être trouvées, mais cela va prendre du temps. Son soutien à l’énergie est estimé à 125 milliards F Cfa, dont 60 milliards dans le budget de cette année. Nous prônant une gestion privée qui ne signifie pas privatisation mais pour une gestion saine. Un partenariat gagnant-gagnant entre le public et le privé».
A propos du retour des délestages dans certains zones de la capitale, le ministre a révélé qu’«il y a des gens qui ont construit sur des réseaux comme à Sicap et aux Hlm et quand il y a des problèmes, la Sénélec a des difficultés pour y accéder. Le Fmi et la Banque Mondiale sont des partenaires, et nous travaillons à la baisse de la subvention, du prix de vente et du prix de production. Donc, la hausse de l’électricité n’est pas à l’ordre du jour. Des efforts sont en train d’être consentis pour qu’avec le mixte énergie, aussi avec la centrale de Taïba Ndiaye, nous espérerons beaucoup. Quelqu’un m’a dit un jour, que c’est le secteur de l’énergie qui a emporté Wade, j’ose dire que ce ne sera pas ainsi pour Macky Sall. Son départ de la Présidence de la République ne préviendra pas du secteur de l’énergie».
Madame le ministre a également confirmé la découverte d’un important gisement de pétrole au large du Sénégal, dont les capacités étaient estimées à 250 millions de réserves de barils, aussi du gaz entre le Sénégal et la Mauritanie. A propos du code minier, le ministre soutient qu’il est en révision, afin qu’une partie de la production revienne à l’Etat du Sénégal.

Source: Sékou Dianko DIATTA - GFM




 

Le Bureau

CICODEV Africa

L'Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement.

  • +221 33 865 05 01 (9:00 - 18:30 GMT)
  • BP: 24345
  • CP: 12300 Ouakam 
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 4, Route de l'Aéroport
  • Yoff
  • Dakar - Sénégal

Suivez-nous