17 février 2013

Sénégal – blackout : et si on faisait le dégroupage de la boucle locale de la sonatel ? Featured

1711

Il est temps aussi pour Orange de s’abaisser et laisser la place aux autres opérateurs.

 

Etre leader, ne veut pas dire que tout est permis. Cette concurrence déloyale doit cesser puisqu’il existe au Sénégal des Fournisseurs d’accès internet (FAI) qui n’attendent que la démocratisation de la connexion internet. Il est temps de faire bouger les choses dans ce secteur qui occupe une place très importante dans le développement économique du pays.

Il faut impérativement poser le débat sur le dégroupage de la boucle locale de la Sonatel qui consiste, dans un but de libre concurrence, à obliger l'opérateur historique à louer une partie de ses infrastructures aux opérateurs alternatifs afin qu'ils puissent installer leurs propres équipements et ainsi proposer des offres concurrentes à celles de la Sonatel. Une demande raisonnable visant à obtenir un accès dégroupé suppose que cet accès est nécessaire à la fourniture des services du bénéficiaire et que le refus de satisfaire à cette demande est susceptible d'empêcher, de limiter ou de fausser la concurrence dans le secteur.

Pour certains, le dégroupage de la boucle locale de la Sonatel est un sujet archaïque car il est possible aujourd’hui de faire de l’internet sans cuivre, ou de passer par le mobile. Tout ça est bien beau, mais il faudrait d’abord baisser le prix de la connexion pour permettre aux Sénégalais de se balader avec des téléphones intelligents et connectés. Je me garde de faire comparaison sur la cherté de la connexion par rapport aux autres pays. Cependant, il faut avant tout, revoir l’aspect institutionnel pour réaliser cette ambition d’où la nécessité pour l’Etat du Sénégal de réfléchir sur les moyens efficaces pour mettre en place un plan d’urgence. Il faudrait avant tout rédiger des textes qui peuvent imposer à la Sonatel de faire le dégroupage » Cette réflexion devrait être une locomotive pour regrouper tous les acteurs du Secteur afin de trouver une solution définitive.

Le Bureau

CICODEV Africa

L'Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement.

  • +221 33 865 05 01 (9:00 - 18:30 GMT)
  • BP: 24345
  • CP: 12300 Ouakam 
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 4, Route de l'Aéroport
  • Yoff
  • Dakar - Sénégal

Suivez-nous