Sécurité alimentaire et nutritionnelle : Rétrocession des terres aux petits agriculteurs de Diokoul

CICODEV a réalisé-en décembre 2010 /janvier 2011- une étude sur l’impact que l’accaparement de 3000 hectares de terres par une ferme appartenant à une autorité politico-religieuse avait eu sur 99 ménages de producteurs –consommateurs de 4 villages de la communauté rurale de Diokoul dans le département de Kébémer, région de Louga.
Une insécurité alimentaire et nutritionnelle accrue, un accès plus ardu des femmes à l’énergie (bois de chauffe), une menace accrue sur la durabilité des ressources naturelles (terres, eau) font partie des impacts révélés par  l’étude comme conséquences de l’accaparement des terres au détriment des petits agriculteurs et ménages consommateurs ruraux.  
Au bout d’une campagne de 15 mois, (planification stratégique, sessions de formation sur la législation foncière, rôle, fonctionnement et compétences du Conseil rural, plaidoyer, actions directes et communication) les paysans spoliés –avec le compagnonnage de CICODEV- ont pu recouvrer quelque 2500 sur les 3000 ha.
Ils ont recommencé à exploiter leurs propres champs perdus depuis plus de 6 ans et ont développé des relations plus équilibrées et plus avisées avec le Conseil Rural.

L’organisation à Dakar –les 7 et 8 février 2012- d’un atelier international sur la « Transparence dans les attributions et les investissements dans les ressources foncières à grande échelle » conjointement avec International Land Coalition, The Oakland Institute et Global Witness, a permis à CICODEV  de  favoriser l’échange et la fertilisation croisée d’expériences africaines, européennes, et américaines sur la question de l’accaparement des terres et de proposer des mécanismes pour insuffler plus de transparence, de concertation dans les  opérations d’acquisitions des terres à grande échelle en sécurisant les exploitations familiales. 

« LES DEBATS CICODEV »

« LES DEBATS CICODEV » pour influencer les politiques économiques et sociales en faveur des consommateurs Parmi les stratégies pour engager le dialogue avec les autres acteurs du développement, CICODEV a lancé le concept des « LES DEBATS CICODEV ». Précédés d’une étude/recherche sur le thème, les Débats regroupent les acteurs d’un secteur (secteur public, secteur privé et consommateurs) autour de ce thème dans un esprit constructif en vue de proposer des solutions consensuelles aux problèmes identifiés par l’étude...

  • Une source d’information pour les citoyens et les décideurs,
  • Une source d’inspiration pour les acteurs politiques et économiques,
  • Un espace d’échange et de proposition citoyenne pour une consommation durable.

« LES DEBATS CICODEV » ont déjà couvert les thèmes suivants : « Les consommateurs défavorisés face à la Concession de l’eau et l’assainissement». L’étude réalisée par CICODEV sur les impacts potentiels de la Concession de l’eau et l’assainissement sur les consommateurs défavorisés et la tenue des débats CICODEV sur le sujet avec le Directeur général de la Sénégalaise des Eaux (SDE) et les autres acteurs de la société civile ont –entre autres pressions- poussé l’Etat du Sénégal à commanditer une étude sur l’impact de la réforme institutionnelle du secteur de l’hydraulique urbaine. Cette étude à conclu à un risque d’inaccessibilité financière des consommateurs défavorisés en cas de concession. Ce qui corroborait la position de CICODEV. Le nouveau gouvernement a décidé de ne pas procéder à une réforme institutionnelle du secteur selon le modèle initialement prévu.

  • « Le pain ! Quelle(s) solution(s) durable(s) ? LES DEBATS CICODEV » sur le pain font suite aux menaces récurrentes –depuis plus de 5 ans- de hausses du prix du blé ou du pain par les meuniers ou les boulangers. Les propositions préconisées par les différents acteurs (les meuniers, les boulangers modernes, les boulangers traditionnelles, les consommateurs et l’Etat) lors des Débats ont été consignées et soumis au Ministre du commerce. L’une des recommandations a fait l’objet de mise en œuvre par le gouvernement notamment celle de la mise en cohérence du secteur en adoptant l’homologation du prix de la farine.
  • « Transformer et Consommer Local ! Les Obstacles et Comment les Lever ? La session a regroupé tous les acteurs du secteur et a identifié les obstacles et proposé les solutions en vue de les lever. Une large coalition des acteurs du secteur (producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs) a été lancée pour porter le plaidoyer, l’éducation et l’information en vue de rendre le consommer local effectif.
  • La prochaine session des « DEBATS CICODEV » portera sur la suppression éventuelle des subventions de l’électricité aux consommateurs telle que proposée par les institutions de Bretton Woods au Sénégal.